La vitamine D et le système immunitaire

La vitamine D et le système immunitaireLes sources de vitamine D

La vitamine D présente dans l’organisme peut provenir de diverses sources. Elle peut tout d’abord être ingérée via l’alimentation ou des compléments alimentaires. Il existe deux principaux types de vitamine D : le cholécalciférol (vitamine D3) d’origine animale et l’ergocalciférol (vitamine D2) d’origine végétale, principalement produit par des champignons et des levures. Ils sont tous les deux transformés par l’organisme en 1,25-dihydroxyvitamine D (calcitriol) : c’est cette molécule active que l’on évoque généralement lorsque l’on parle de vitamine D.

La vitamine D peut également être produite de manière endogène par l’organisme sous l’effet de l’exposition à la lumière du soleil (processus influencé par des facteurs génétiques et environnementaux). Concrètement, le 7-déhydrocholestérol, un précurseur du cholestérol, est transformé en cholécalciférol par la peau sous l’effet des rayons ultra-violets.

La vitamine D et le système immunitaire

Parmi ses fonctions, la vitamine D agit sur la régulation de l’homéostasie du calcium et du phosphore, mais elle joue également un rôle important dans la modulation de la réponse immunitaire. Pour cela, la vitamine D se lie à un récepteur spécifique (VDR, de l’anglais Vitamin D Receptor) que l’on peut trouver dans différents tissus et dans le système immunitaire, comme par exemple dans les cellules dendritiques, les macrophages, les lymphocytes T CD8+ et CD4+ et les lymphocytes B.

Dans le cadre de l’immunité innée, le calcitriol peut accroitre les effets antimicrobiens des monocytes et des macrophages, en augmentant leur capacité de phagocytose, de chimiotactisme et la synthèse de peptides antimicrobiens. La vitamine D est par exemple très importante dans la lutte contre les infections.

D’autre part, dans le cadre de l’immunité adaptative, on a découvert que le calcitriol peut bloquer la production de cytokines comme l’interleukine 12 (IL-12), l’IL-17, l’IL-23 ou de certaines cytokines généralement pro-inflammatoires comme l’IL-6, ou l’IL-1. Le calcitriol peut augmenter dans le même temps la production d’autres cytokines telles que l’IL-10. Ces effets sont caractéristiques dans la réponse des lymphocytes T régulateurs, une sous-population de cellules immunitaires chargées de « contrôler » la réponse immunitaire et d’éviter l’apparition de phénomènes d’auto-immunité.

BIBLIOGRAPHIE

  1.     Prietl, B., Treiber, G., Pieber, T. R. & Amrein, K. Vitamin D and Immune Function. Nutrients 5, 2502–2521 (2013).
  2.     Baeke, F., Takiishi, T., Korf, H., Gysemans, C. & Mathieu, C. Vitamin D: modulator of the immune system. Curr. Opin. Pharmacol. 10, 482–496 (2010).
  3.     Nair, R. & Maseeh, A. Vitamin D: The ‘sunshine’ vitamin. J. Pharmacol. Pharmacother. 3, 118–126 (2012).
Partagez cet article sur vos réseaux sociaux préférés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Politique des cookies

En conformité avec la loi 34/002 relative aux services de société de l’information, nous vous rappelons que utilisation de cette page web suppose l’acceptation de l’utilisation des cookies.
Plus d’information.
CERRAR