Leucémie et réponse immunitaire

Leucémie et réponse immunitaireQu’est-ce que la leucémie ?

Il s’agit d’un type de cancer dû à la reproduction incontrôlée des cellules du sang (leucocytes) issues de la moelle osseuse. Ce type de cancer se nomme leucémie lymphoïde ou lymphoblastique lorsqu’il touche la lignée lymphoïde et leucémie myéloïde ou myéloblastique quand il touche la lignée myéloïde. Le schéma de notre post « Vue générale des cellules du système immunitaire » peut nous aider à nous rappeler cette différenciation cellulaire.

Qu’est-ce qui empêche notre système immunitaire d’éliminer les cellules malignes ?

Dans une étude publiée dans Frontiers in Oncology et menée par l’Université de Chicago, les chercheurs suggèrent que, dans le cas de la leucémie aiguë myéloblastique, des mécanismes « d’évasion immunitaire » différents de ceux que l’on connaît pour les tumeurs solides pourraient se mettre en marche et faciliter le développement de la maladie. Il semblerait par exemple qu’un sous-ensemble de cellules dendritiques favorise la tolérance immunitaire des cellules malignes dans ce type de leucémie1.

Que pouvons-nous tirer de ces résultats ?

Selon cet article, il pourrait être intéressant de travailler sur des stratégies qui permettraient de rediriger les actions du système immunitaire inné, afin d’éviter ou de réduire ces phénomènes de tolérance immunitaire aux molécules du soi. Il s’agirait donc d’étudier le rôle des récepteurs de type Toll et d’autres médiateurs ainsi que d’examiner en détail la manière dont s’activent les voies de signalisation et de production des cytokines comme l’interféron.

De plus, il serait intéressant d’analyser la manière dont se déclenchent les mécanismes compensatoires (voies régulatrices) du système immunitaire lorsqu’elles détectent des altérations. Les lymphocytes T régulateurs, une population cellulaire qui joue un rôle important dans le contrôle de l’action du système immunitaire, en sont un bon exemple. Dans un tel contexte, il pourrait donc être utile de chercher des stratégies qui favorisent l’action de ces cellules.

En conclusion …

Même s’il semble peu probable que l’utilisation d’une seule voie immunitaire suffise à traiter efficacement la leucémie aiguë myéloblastique, cette étude nous oriente vers l’activation de l’immunité innée comme composant clé d’une stratégie thérapeutique face à cette maladie. Dans ce cadre, la micro-immunothérapie pourrait également être utilisée en tant que soutien immunitaire.

Bibliographie

  1. Curran E, Corrales L, Kline J.; Tarjeting the innate immune system as immunotherapy for acute myeloid leukemia. Front Oncol. 2015 Apr 9; 5:83.
Partagez cet article sur vos réseaux sociaux préférés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Politique des cookies

En conformité avec la loi 34/002 relative aux services de société de l’information, nous vous rappelons que utilisation de cette page web suppose l’acceptation de l’utilisation des cookies.
Plus d’information.
CERRAR