L’hépatite : une maladie silencieuse

L’hépatite : une maladie silencieuseL’hépatite est l’un des troubles les plus communs qui affectent le foie : il s’agit d’une pathologie inflammatoire, qui peut guérir spontanément ou devenir chronique et évoluer vers des maladies plus graves telles que la cirrhose hépatique, la fibrose progressive et même le carcinome hépatocellulaire (1). Etant donné l’absence de symptômes lors des premiers stades, l’hépatite est considérée comme une maladie silencieuse. Elle survient principalement à la suite d’une infection virale, mais il existe d’autres facteurs déclenchants comme certaines substances toxiques (par exemple l’alcool) ou des troubles auto-immuns.

Hépatites virales

On connaît plusieurs types de virus de l’hépatite, parmi lesquels les plus fréquents sont ceux de type B et C. L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) estime que plus de 240 millions de personnes à travers le monde souffrent d’une infection chronique par le virus de l’hépatite B (VHB) et environ 150 millions par le virus de l’hépatite C (VHC) (2). Dans le cas du VHB, le risque dépend de l’âge de la primo-infection : 90 à 95% des enfants infectés par voie périnatale développeront une hépatite chronique alors que seuls 5 à 10% des adultes qui contractent la maladie seront dans le même cas (3). L’infection aiguë par le virus de l’hépatite C évolue quant à elle vers une hépatite chronique chez 80% des personnes touchées (1).

Optimiser les défenses grâce à la Micro-Immunothérapie

La Micro-Immunothérapie a pour objectif de réguler les différents mécanismes qui entraînent la perte de contrôle du système immunitaire face aux virus de l’hépatite. Elle utilise différentes cytokines et acides nucléiques spécifiques préparés selon les principes homéopathiques dans le but de favoriser une réponse immunitaire efficace, de faciliter l’élimination du virus et d’éviter que la maladie ne devienne chronique. Par exemple, l’une des cytokines utilisées, l’interféron alpha, joue un rôle important dans la défense antivirale. Cette cytokine active de nombreuses cellules immunitaires essentielles pour contrer le virus, comme les lymphocytes Natural Killer et les lymphocytes T et B.

Bibliographie

  1. Vince A. [Hepatitis B and C: natural course of disease]. Acta Med Croatica. 2005;59(5):389-92.
  2. World Health Organization. Prevention and Control of Viral Hepatitis Infection: Framework for Global Action. 2012.
  3. Vildózola Gonzales H, Salinas JL. [Natural history of chronic hepatitis B virus infection]. Rev Gastroenterol Peru. 2009;29:147–157
Partagez cet article sur vos réseaux sociaux préférés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Politique des cookies

En conformité avec la loi 34/002 relative aux services de société de l’information, nous vous rappelons que utilisation de cette page web suppose l’acceptation de l’utilisation des cookies.
Plus d’information.
CERRAR