Qu’est-ce que la phagocytose ?

Qu’est-ce que la phagocytose ?La phagocytose est l’un des processus biologiques les plus importants de notre organisme. On pourrait la définir comme étant la capacité d’une cellule à « absorber » ou à ingérer d’autres éléments d’une taille supérieure ou égale à 0,5 μm.

La phagocytose est une fonction spécialisée, que seuls quelques types de cellules peuvent réaliser : il s’agit principalement des monocytes, des macrophages, des cellules dendritiques  et des neutrophiles, que l’on regroupe sous le nom de phagocytes professionnels. D’autres cellules comme les cellules endothéliales possèdent également cette fonction, mais elle est beaucoup moins importante que chez les types de cellules précédemment cités.

La capacité à réaliser la phagocytose constitue une action essentielle de la réponse immunitaire, qu’elle soit innée ou adaptative, notamment parce qu’elle est impliquée dans l’élimination des pathogènes. En effet, elle constitue la première ligne de défense face à une infection. Cependant, elle joue également un rôle important dans le maintien de l’homéostasie des tissus ainsi que dans le remodelage et la réparation de ces derniers.

En quoi consiste ce processus ?

En premier lieu, la « proie », c’est-à-dire le microbe qui nous a infectés, par exemple, doit être reconnue par les récepteurs situés à la surface des phagocytes. En effet, ceux-ci disposent à leur surface d’un large éventail de récepteurs leur permettant de détecter les innombrables particules et micro-organismes qui peuvent pénétrer dans notre organisme. Parmi ces derniers, on trouve par exemple les récepteurs de type Toll.

Une fois que le microbe est reconnu comme étranger, une « cascade » de signaux se déclenche à l’intérieur de la cellule et permet à des prolongations, nommées pseudopodes, de déformer la membrane de celle-ci pour entourer la particule et l’absorber. Cette particule sera enfermée à l’intérieur de la cellule dans un compartiment appelé phagosome.

Par la suite, ces compartiments vont fusionner avec d’autres, appelés lysosomes, dans lesquels se trouvent des protéines, les enzymes protéolytiques, chargées de détruire ou de décomposer ces particules. Les lysosomes possèdent également un pH interne très bas, acide, qui favorise la destruction des particules. Une fois la décomposition effectuée, certains des petits fragments qui en résultent vont se lier aux molécules CMH pour mettre en marche le processus d’immunité adaptative spécifique destiné à lutter contre ces particules.

Avant de conclure, il faut souligner que la phagocytose est un processus tellement important au sein du système immunitaire que certaines bactéries ont développé des stratégies pour y échapper. Elles résistent à l’action du système immunitaire et sont difficiles à éliminer de l’organisme.

Voici une vidéo intéressante présentant le déroulement du processus de phagocytose:

Bibliographie :

  1.         Flannagan, R. S., Jaumouillé, V. & Grinstein, S. The cell biology of phagocytosis. Annu. Rev. Pathol. 7, 61–98 (2012).
  2.         Freeman, S. A. & Grinstein, S. Phagocytosis: Receptors, signal integration, and the cytoskeleton. Immunol. Rev. 262, 193–215 (2014).
Partagez cet article sur vos réseaux sociaux préférés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Politique des cookies

En conformité avec la loi 34/002 relative aux services de société de l’information, nous vous rappelons que utilisation de cette page web suppose l’acceptation de l’utilisation des cookies.
Plus d’information.
CERRAR