Système du complément : Fonction et rôle dans la réponse immunitaire

Système du complément

Source : Shutterstock

L’organisme est souvent attaqué et a besoin de se défendre. Un des premiers mécanismes à se mettre en route dans la réponse immunitaire est le système du complément. Le rôle de ce réseau de protéines est de reconnaître et détruire directement l’agent infectieux.

Le système du complément est un composant du système immunitaire

Dans des conditions normales, les molécules du système du complément sont inactives et circulent librement dans le sang. Elles s’activent lorsqu’elles reconnaissent un micro-organisme et migrent vers le tissu infecté pour déclencher l’inflammation et éliminer le pathogène.

Le système du complément a trois fonctions de base :

  • L’opsonisation du pathogène : c’est-à-dire le recouvrement du pathogène. Les protéines du complément se lient à la surface du pathogène et avertissent les cellules du système immunitaire pour qu’elles le reconnaissent à leur tour et le détruisent.
  • La formation de pores : les protéines du système du complément se lient à la membrane des bactéries pour former des pores.
  • L’inflammation : ce système est également capable de créer un «micro-environnement inflammatoire» – il peut déclencher l’inflammation, la migration des cellules du système immunitaire et la sécrétion de cytokines pro-inflammatoires.

Le mécanisme d’activation est variable selon les molécules du système impliquées et la catégorie des éléments reconnus (lipides ou protéines, anticorps associés au pathogène, etc.). Toutes les molécules du système partagent le même objectif, à savoir la destruction du pathogène. Elles peuvent provoquer l’inflammation et stimuler la phagocytose du micro-organisme ou former un pore pour déstabiliser et rompre la membrane microbienne (lyse cellulaire).

Des études récentes montrent que le système du complément n’agit pas seulement au cours de l’immunité innée mais qu’il joue également un rôle important pendant la réponse adaptative, au cours de laquelle les lymphocytes T et B sont impliqués. Les recherches montrent que les dysfonctionnements du système du complément pourraient être à l’origine d’un grand nombre de pathologies.

Bibliographie:

[1]    Sarma JV, Ward PA. “The Complement System”. Cell Tissue Res. 2011 Jan; 343(1):227-35.

[2]    Taylor P, Botto M, Walport M. “The complement system”. Curr Biol. 1998 Apr 9;8(8):R259-61.

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux préférés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Politique des cookies

En conformité avec la loi 34/002 relative aux services de société de l’information, nous vous rappelons que utilisation de cette page web suppose l’acceptation de l’utilisation des cookies.
Plus d’information.
CERRAR