Un peu plus sur la Micro-Immunothérapie

Micro-Immunothérapie

Tous les êtres vivants créent leur propre système de défense immunitaire au moyen de cellules spécialisées. Chez les mammifères, ces cellules sont capables d’identifier tout corps étranger et d’essayer de le détruire immédiatement.

Micro-Immunothérapie

Certains facteurs tels que le stress ou la malnutrition peuvent altérer le système immunitaire produisant un dysfonctionnement qui peut conduire à diverses maladies telles que le cancer, les maladies neurologiques, les réactivations virales (hépatite, herpès, virus du papillome humain …), les états de fatigue chronique, les allergies et diverses réactions inflammatoires.

L’histoire de la Micro-Immunothérapie commence en 1967, quand un médecin et chercheur belge, le Dr Maurice Jenaer, a constaté que l’administration de dilutions d’acides nucléiques (ARN et ADN), qui avaient été initialement développés pour un usage thérapeutique, produisait un effet réellement positif sur les patients atteints d’hépatite chronique ou de cancer primitif du foie. A cette époque, de nombreux aspects de l’immunologie telle que nous la connaissons aujourd’hui étaient inconnus. Il a fallu attendre les années 70 pour que soient découverts les acteurs et les mécanismes d’action de notre système immunitaire.

L’objectif de la Micro-Immunothérapie est de dialoguer avec le système immunitaire, sans altérer ou bloquer les échanges en cours. Pour que celui-ci fonctionne correctement, il est nécessaire de posséder un système de communication permettant l’augmentation ou la diminution de son activité. Les agents responsables de la communication intercellulaire entre les différents acteurs du système immunologique se nomment les cytokines. Elles agissent à la fois sur les cellules qui les produisent, mais aussi sur d’autres cellules, tissus ou organes cibles.

Traitement

Les formules de Micro-immunothérapie se présentent sous forme de traitement séquentiel, respectant ainsi la physiologie naturelle. Ces séquences physiologiques dans lesquelles les dilutions des souches varient d’un jour à l’autre (par cycles de 5 ou 10 jours), sont destinées à transmettre le message approprié au système immunitaire, conduisant à une série de réactions physiologiques (cascade de cytokines).

Les substances contenues dans les formules sont administrées sous la langue, où se trouvent les tissus connectés à notre système de défense et qui absorbent facilement les substances. Celles-ci pénètrent directement dans le système et transmettent immédiatement l’information qu’elles contiennent. Il est préférable de prendre le traitement à jeun, car accompagné de nourriture, il y a risque de perte d’informations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous informons les utilisateurs qui publient un commentaire sur le blog que des données personnelles telles q'un nom leur seront demandées et pourront être publiées et donc rendues visibles à tous les utilisateurs du blog. En revanche, leur adresse e-mail ne sera pas publiée. L’utilisateur qui publiera un commentaire doit également être conscient que ses publications pourront être lues par d’autres personnes et que DIMI S.L n’est pas tenue responsable des contenus librement publiés et partagés par l’utilisateur. Par la présente, l'utilisateur est informé qu’il est le principal responsable de la protection de sa vie privée et de ses données personnelles. Si vous souhaitez plus d'informations sur notre politique de protection des données, consultez nos mentions légales.

Politique des cookies

En conformité avec la loi 34/002 relative aux services de société de l’information, nous vous rappelons que utilisation de cette page web suppose l’acceptation de l’utilisation des cookies.
Plus d’information.
ACEPTAR

Aviso de cookies