Un système immunitaire avec du rythme

biological clockQu’est-ce que la chronobiologie ?

Il est facile de se rendre compte que bon nombre de nos fonctions biologiques alternent entre des périodes d’activité intenses et des périodes d’activité plus réduites. Ces périodes sont en général régulières, innées, similaires entre les différentes espèces du règne animal, synchronisables par le biais des signaux provenant de l’environnement (lumière, alimentation, température, etc.) et elles jouent un rôle important dans la santé mais aussi dans les maladies qui touchent les êtres vivants.

Les rythmes les plus étudiés sont les rythmes dits circadiens : ils sont appelés ainsi car ils s’étendent sur une durée d’environ 24h (20 à 28h). Chez l’être humain, le rythme circadien est régulé par un ensemble de neurones de l’hypothalamus, une région du cerveau. Ce sont ces neurones qui gèrent notre horloge biologique et qui vont utiliser des messagers (hormones, cytokines, neurotransmetteurs, etc.) pour transmettre des signaux aux différents organes du corps.

Rythmes du système immunitaire

Il a également été observé que des variations des composants de notre système immunitaire ont un lien avec le rythme circadien. Par exemple, en phase de repos (ou pendant la nuit), les globules blancs ou leucocytes matures (à l’exception des T CD8+) sont plus nombreux dans la circulation sanguine que pendant les phases d’activité (ou pendant le jour). De même, le pic maximum des cytokines pro-inflammatoires comme l’IL-1β se produit pendant la journée, la synthèse de certaines cytokines comme le TNF-α par les macrophages, suit un rythme circadien, etc. Ceci permet de comprendre pourquoi les altérations du rythme circadien affectent le système immunitaire et peuvent le déséquilibrer [1,2,3].

Pourquoi est-il important de prendre les médicaments à l’heure prévue ?

Grâce aux éléments précédemment exposés, nous comprenons à présent à quel point il est important que les substances messagères (cytokines, hormones, neurotransmetteurs, etc.) se trouvent en un endroit précis et à un moment défini pour qu’une action ait lieu. Ce phénomène, appuyé par un grand nombre d’études scientifiques, nous aide à déterminer le moment idéal pour que les médicaments puissent agir et donc les recommandations à transmettre quant aux horaires et à la fréquence à laquelle ceux-ci doivent être pris.

De même que pour d’autres types de traitements, il est important en micro-immunothérapie (MI) de suivre les recommandations concernant les horaires et les fréquences d’administration étant donné que les composants des médicaments de MI ont pour objectif de rééquilibrer la réponse immunitaire en prenant en compte les rythmes naturels du système immunitaire.

Bibliographie :

  1. Ramos Rios MA., León Lobeck A. Cronobiología del sistema inmune. Revista cubana de hematología, inmunología y hemoterapia. Vol 32 (3). 2016
  2. Lucas D, Battista M, Shi PA, Isola L, Frenette PS. Mobilized hematopoietic stem cell yield depends on species-specific circadian timing. Cell Stem Cell. 2008;3:364-6.
  3. 20- Dimitrov S, Benedict C, Heutling D, Westermann J, Born J, Lange T. Cortisol and epinephrine control opposing circadian rhythms in T cell subsets. Blood. 2009 May; 113(21):5134-43.
Partagez cet article sur vos réseaux sociaux préférés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Politique des cookies

En conformité avec la loi 34/002 relative aux services de société de l’information, nous vous rappelons que utilisation de cette page web suppose l’acceptation de l’utilisation des cookies.
Plus d’information.
CERRAR