La moelle osseuse, une usine immunitaire cachée dans nos os

La moelle osseuse est souvent confondue avec la moelle épinière, mais ce sont deux choses totalement différentes. La moelle épinière est un cordon nerveux qui relie le cerveau au reste du corps, alors que la moelle osseuse est un organe primaire du système immunitaire. Elle se trouve à l’intérieur des os, principalement dans les extrémités des os longs comme le fémur, même si on peut également la trouver dans des os plus plats ou spongieux comme les vertèbres, le pelvis, les côtes, le sternum et le crâne1.

Dans le corps humain, on trouve deux principaux types de moelle osseuse : la rouge et la jaune. La moelle osseuse jaune se trouve dans les os longs et sert de réserve de graisses, bien qu’elle soit également le lieu où sont constitués les adipocytes (cellules formant le tissu adipeux) et les globules rouges. Ce type de moelle est relativement inactif, c’est pourquoi, dans cet article, nous allons nous focaliser sur la moelle rouge et sur son rôle, qui est beaucoup plus intéressant vis-à-vis du système immunitaire.

La moelle osseuse rouge a pour fonction principale l’hématopoïèse, c’est-à-dire la production de cellules sanguines à partir de leurs précurseurs. Elle possède une couleur rougeâtre à cause de l’abondance de cellules souches hématopoïétiques et de cellules sanguines immatures. Les cellules qu’elle produit sont les suivantes :

  • Les globules rouges, érythrocytes ou hématies, qui transportent l’oxygène vers toutes les cellules ;
  • Les globules blancs ou leucocytes, qui sont chargés de la réponse immunitaire et de nous défendre face aux maladies et aux infections ;
  • Les plaquettes ou thrombocytes, qui assurent la coagulation du sang pour endiguer les hémorragies.

La moelle osseuse rouge est donc responsable de la fabrication de tous les leucocytes qui composent le système immunitaire. De même, comme nous l’avons appris dans un précédent article, les plaquettes jouent aussi un rôle important dans la réponse immunitaire.

Toutes les cellules sanguines ne sont pas produites et ne parviennent pas à maturité dans la moelle osseuse. Les lymphocytes T immatures par exemple migrent vers le thymus où ils deviennent matures, tandis que les lymphocytes B réalisent ce processus dans la moelle osseuse.

La production de nouvelles cellules sanguines est régulée par différentes cytokines : ces dernières interagissent avec les cellules souches hématopoïétiques et stimulent la production de nouvelles cellules. Le type de cytokine exprimée détermine le type de cellule dont la production sera encouragée, même si l’IL-3 favorise l’hématopoïèse de manière globale1.

Lorsque nous naissons, la moelle osseuse rouge prédomine car c’est le moment où le corps est le moins protégé et donc le plus exposé à d’éventuelles infections. Au fur et à mesure que nous grandissons, et notamment après 25 ans, la moelle osseuse rouge commence à être envahie par la moelle osseuse jaune, surtout dans les os longs. Cependant, si c’est nécessaire, comme par exemple en cas de maladie ou quand l’apport en sang est extrêmement faible, la moelle osseuse jaune peut redevenir rouge pour produire davantage de cellules sanguines.

Maintenant que vous en savez plus sur la moelle osseuse, la prochaine fois que vous entendrez parler de greffe de moelle, vous pourrez associer ce phénomène à des troubles des cellules sanguines. Il est par exemple fréquent que les malades souffrant de leucémie (cancer des globules blancs) aient besoin d’une greffe de moelle pour être soignés.

Bibliographie

1. Carmona, S., (2017). La Inmunología en la Salud y la Enfermedad, México DF, México: Editorial médica Panamericana.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous informons les utilisateurs qui publient un commentaire sur le blog que des données personnelles telles q'un nom leur seront demandées et pourront être publiées et donc rendues visibles à tous les utilisateurs du blog. En revanche, leur adresse e-mail ne sera pas publiée. L’utilisateur qui publiera un commentaire doit également être conscient que ses publications pourront être lues par d’autres personnes et que DIMI S.L n’est pas tenue responsable des contenus librement publiés et partagés par l’utilisateur. Par la présente, l'utilisateur est informé qu’il est le principal responsable de la protection de sa vie privée et de ses données personnelles. Si vous souhaitez plus d'informations sur notre politique de protection des données, consultez nos mentions légales.

Politique des cookies

En conformité avec la loi 34/002 relative aux services de société de l’information, nous vous rappelons que utilisation de cette page web suppose l’acceptation de l’utilisation des cookies.
Plus d’information.
ACEPTAR

Aviso de cookies