Le Bisphénol A et sa relation avec le cancer du sein et le cancer de prostate

Récipients en plastique

Récipients en plastique, bouteilles réutilisables, biberons, canettes de boisson, amalgames dentaires, sont quelques exemples d’objets que nous utilisons dans notre vie quotidienne et dont l’utilisation pourrait nuire à notre santé.  Quelle en est la raison?

Dans la fabrication de ces objets, sont utilisés des produits tels que les polycarbonates et les résines époxy. Dans ces substances se trouve un produit chimique appelé Bisphénol  A (BPA) dont la présence implique d’importants risques pour la santé humaine, déjà démontrés dans différentes études. Parmi ces risques se trouve  le développement de maladies telles que le cancer, le diabète, les maladies cardiovasculaires et les troubles neurologiques.

Bien que sa présence dans l’environnement soit énorme, la plus grande exposition de la population au BPA se produit par le biais de la nourriture. Le BPA atteint les aliments à travers des facteurs tels que la chaleur du four micro-ondes, les aliments réchauffés dans des récipients en plastique avant leur consommation, ou par le simple contact prolongé entre le plastique contenant le BPA et les aliments.

Le BPA est un perturbateur important de l’équilibre hormonal humain, qui provoque également des altérations dans les organes hormono-dépendants tels que les glandes mammaires ou la prostate. Le BPA est impliqué dans l’initiation et le développement de tumeurs dans ces organes.

Il est, par conséquent, important de favoriser l’élimination de cette substance dans l’organisme pour empêcher l’apparition des maladies citées auparavant ou pour en éviter la progression du cadre clinique.

Comment éliminer le Bisphénol de notre corps ? Le BPA est métabolisé et éliminé par des processus naturels de  l’organisme, appelés glucuronidation et sulfatation. Au cours de ces processus, le BPA libre se lie à l’acide glucuronique ou aux sulfates, favorisant ainsi son inactivation et son élimination. Cependant, plusieurs facteurs, tels que certaines carences nutritionnelles conduisent à une mauvaise détoxication du BPA.  Cette détoxication insuffisante de substances toxiques, occasionne l’accumulation et la corrosion de la BPA, favorisant le développement de certains types de tumeurs telles que le cancer du sein ou de la prostate. La carence en vitamine C, par exemple, entraine une glucuronidation insuffisante et une mauvaise désintoxication. C’est pourquoi il est très important de maintenir un bon niveau de vitamine C chez toutes les  personnes mais surtout de fournir ce nutriment essentiel chez les patients à risque ou souffrant  de problèmes oncologiques. Pour stimuler l’élimination des toxiques par sulfatation, il est conseillé de manger des légumes comme le brocoli, ou de la famille des choux, qui contiennent du sulforaphane, une substance chimique impliquée dans ce processus. De plus ces légumes sont de puissants anti-carcinogènes.

Il est important, chez les patients à risque et ceux souffrant de problèmes oncologiques, de réguler aussi le système immunitaire, le pilier de notre santé. La genèse et le développement tumoral sont étroitement liés à un manque de vigilance de la part du système immunitaire.  Dans ces cas, l’application d’une thérapie immunomodulatrice, telle que la Micro-Immunothérapie, pourrait réguler la réponse immunitaire spécifique contre les cellules cancéreuses.  De par sa composition (en utilisant les propres messagers immunitaires), les dilutions employées et leur ordre séquentiel (répétition continue des cycles), la Micro-Immunothérapie vise à informer les cellules immunitaires, telles que les macrophages, les cellules dendritiques, les lymphocytes B et les cellules Natural Killer, de la présence de cellules altérées dans l’organisme. La Micro-Immunothérapie a pour objectif la stimulation des défenses cellulaires anti-tumorales, c’est-à-dire que les cellules immunitaires reprennent leurs propres fonctions, généralement affaiblies,  et qu’elles travaillent toutes ensemble pour éliminer les cellules tumorales.

En résumé, nous pouvons affirmer que pour rétablir un niveau optimal de santé, il est essentiel de travailler simultanément sur divers domaines thérapeutiques, des domaines aussi essentiels et différents que le propre Système Immunitaire, la Nutrition, l’Ecologie, l’Environnement, l’Equilibre Psychoaffectif et autres.

Les usages présentés ici sont à simple titre de renseignements. Dans tous les cas, nous vous recommandons de consulter votre médecin pour qu’il adapte le traitement à vos besoins et antécédents.

Auteur : Dr. Lourdes Reig

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous informons les utilisateurs qui publient un commentaire sur le blog que des données personnelles telles q'un nom leur seront demandées et pourront être publiées et donc rendues visibles à tous les utilisateurs du blog. En revanche, leur adresse e-mail ne sera pas publiée. L’utilisateur qui publiera un commentaire doit également être conscient que ses publications pourront être lues par d’autres personnes et que DIMI S.L n’est pas tenue responsable des contenus librement publiés et partagés par l’utilisateur. Par la présente, l'utilisateur est informé qu’il est le principal responsable de la protection de sa vie privée et de ses données personnelles. Si vous souhaitez plus d'informations sur notre politique de protection des données, consultez nos mentions légales.

Politique des cookies

En conformité avec la loi 34/002 relative aux services de société de l’information, nous vous rappelons que utilisation de cette page web suppose l’acceptation de l’utilisation des cookies.
Plus d’information.
ACEPTAR

Aviso de cookies