Typage lymphocytaire : évaluer l’état du système immunitaire

Typage lymphocytaire : évaluer l’état du système immunitaireÀ l’heure actuelle, on sait que plus de 90% des maladies sont liées, de manière directe ou indirecte, à des troubles du système immunitaire. Détecter et traiter ces troubles de manière adéquate peut donc être d’une grande d’aide dans la prise en charge du patient.

Le typage lymphocytaire est un outil de diagnostic pratique et simple qui fournit une image du système immunitaire à un moment donné, ce qui le rend très utile pour détecter d’éventuels dysfonctionnements. Il se fonde sur une évaluation quantitative de divers types de cellules immunitaires et apporte surtout des informations liées à l’immunité adaptative.

En quoi consiste le typage lymphocytaire ?

Pour réaliser un typage lymphocytaire, il faut d’abord faire une prise de sang. Ensuite, c’est en laboratoire spécialisé que l’on identifie les différents types et sous-types de lymphocytes par analyse de molécules spécifiques présentes à la surface de chacun d’entre eux (les CD, de l’anglais Cluster of Differenciation). La quantité de ces populations lymphocytaires est aussi mesurée.

Parmi les cellules du système immunitaire analysées, on trouve les lymphocytes B, les lymphocytes T (T4 et T8) et leurs sous-populations ainsi que les cellules Natural Killer (NK). Les résultats obtenus sont présentés sous la forme d’un graphique qui permet de vérifier rapidement si l’un des paramètres se situe en dessous ou au-dessus des valeurs normales. De cette manière, il est possible de déterminer si la réponse immunitaire est adaptée à l’état du patient.

Quand l’utilise-t-on et qu’apporte-t-il ?

Le typage lymphocytaire est très utile pour évaluer l’état du système immunitaire dans différents cas comme par exemple les infections chroniques, les états de fatigue et d’épuisement, les maladies auto-immunes, les pathologies oncologiques, les états de stress, entre autres.

Cette analyse permet de mieux orienter le traitement de ces maladies, particulièrement lorsque l’on a recours à la micro-immunothérapie qui a pour objectif de moduler l’activité du système immunitaire.

En résumé, le typage lymphocytaire est un outil très utile pour détecter les altérations du système immunitaire et mieux adapter le traitement à l’état du patient.

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux préférés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Politique des cookies

En conformité avec la loi 34/002 relative aux services de société de l’information, nous vous rappelons que utilisation de cette page web suppose l’acceptation de l’utilisation des cookies.
Plus d’information.
CERRAR